Stop

EMPRISE & DÉPENDANCE

UNE DIFFICULTÉ QUI SE SOIGNE

LES ADDICTIONS LES PLUS COMMUNES SONT CELLES LIÉES :

  • Au tabac
  • À l’alcool
  • Aux drogues douces
  • Aux drogues dures
  • Aux jeux d’argent
  • Aux jeux vidéos & aux écrans,
  • Au sexe
  • À la nourriture, au sucre
  • Au sport
  • Au travail
  • À l’onychophagie
  • À la trichotillomanie

Mais aussi parfois à la pratique de tous types d’activités devenant impérieuses, nécessaires ou vitales aux yeux de l’intéressé, au point où cela devient un problème pour lui-même ou son entourage.

stop tabac

DIFFÉRENTS TYPES D'ADDICTIONS

Les addictions, d’un point de vue scientifique concernent des pathologies qui se définissent par une emprise cérébrale ou physique entraînant une dépendance chronique. Qu’il s’agisse d’addictions liées à un comportement ou à des substances, elles interfèrent avec les activités personnelles, professionnelles, scolaires ou sociales des intéressés et parasitent leur quotidien de façon souvent incontrôlable. Elles se caractérisent principalement par la nécessité ou le besoin puissant de consommer certaines substances, de jouer, ou d’adopter certaines conduites.

Les problèmes d’addictions émergent souvent au début de l’âge adulte et s’installe progressivement dans la durée de façon sournoise.

CONSÉQUENCES

Souvent chronophage, elles impliquent de passer beaucoup de temps à la recherche de la satisfaction qu’elles procurent. Elles peuvent engendrer des problèmes financiers, personnels et sociaux. Et réduisent parfois les activités principales des intéressés à la consommation des substances en question ou à la réalisation de leur comportement dépendant.

Elles engendrent par corollaire une diminution de la confiance en soi. Une perte de contrôle sur sa vie et peuvent conduire dans certains cas à une forme de dépression, associée au sentiment d’impuissance liée à l’incapacité que ressentent les personnes à s’en extraire. Dans le cas des addictions liées à des substances nocives, elles engendrent également des conséquences néfastes sur la santé physique et mentale ainsi qu’une cohorte d’inconforts sociaux.

POUR EN FINIR

Il est important de comprendre qu’avant d’être une pathologie, les addictions sont avant tout des comportements. À ce titre, les thérapies douces peuvent être d’une aide précieuse à fin de modifier ces derniers.

En effet, la perception de ces comportements chez les intéressés est souvent dissonante. Et bien qu’ils soient conscients du danger ou de la nocivité inhérente à leur consommation, l’attirance irrépressible et contradictoire ressenti, peut être analysée, enrayée et traitée grâce à un accompagnement adéquat.

EXEMPLE DU DÉROULEMENT D’UN ACCOMPAGNEMENT POUR L’ARRÊT DU TABAC

ÉTAPE 1 : LES PREMIERS ÉCHANGES

La personne est accueillie par le thérapeute. Le lien s’établit et un temps d’écoute est mis en place. C’est le moment de recueillir l’histoire liée au tabac de la personne, de déterminer les raisons de son tabagisme et d’identifier ses motivations. Il s’agit aussi de connaître les circonstances, les sensations, les éventuels problèmes médicaux, les traitements médicaux et les difficultés émotionnelles liés au tabagisme. Nous étudions ces éléments et le client choisi le premier objectif de travail. Nous identifions ensemble les motivations ressources qui serviront à neutraliser les raisons pendant les premières hypnoses.

ÉTAPE 2 : LA DÉTENTE DU CORPS

Le thérapeute débute une induction de l’hypnose, puis il réalise un approfondissement. Par exemple, il demande au sujet de se concentrer sur le doigt de son choix afin de développer un état de relaxation plus en plus important. Confortablement installée, la personne se relâche musculairement. La proposition du thérapeute consiste à relâcher les tensions à l’aide d’une respiration profonde et d’une prise de conscience corporelle.

ÉTAPE 3 : LA DÉTENTE DE L’ESPRIT

Le patient est invité à se focaliser sur un souvenir, une pensée positive… Et avec l’aide du thérapeute, il va petit à petit se détacher de ce qui l’entoure et commencer le cheminement.

ÉTAPE 4 : LA PHASE THÉRAPEUTIQUE

Par le biais d’un conte, d’une conversation ou d’un récit imagé, le thérapeute propose d’accéder aux ressources de l’inconscient du patient.

ÉTAPE 5 : LA SUGGESTION

Il s’agit d’expérimenter des représentations différentes, des façons différentes d’appréhender les expériences que nous vivons. Ces nouvelles compétences acquises nous permettent dans le quotidien de faire face à la situation difficile. Par exemple : mon corps devient hostile au tabac et met en place des solutions de remplacement (pour un sevrage tabagique).

N.B. La méthode de traitement est individualisée, et la réussite repose sur les motivations de la personne. Les suggestions sont adaptées à l’objectif de l’arrêt du tabac.